> > > Poivre blanc entier IGP Kampot

Poivre blanc entier IGP Kampot Poivre blanc entier IGP Kampot

a bien été ajouté au panier !

Nous vous proposons aussi...
Nom Complet de votre Produit Marque du Produit Poids : 50 g Préparé le 01/01/2018 par Amélie pour Prénom Nom. DDM : 12/2022 REF : B2A-S
Personnalisation de l'étiquette

Habituellement, vos sachets vous sont adressés de manière nominative, avec vos noms et prénoms.

Si vous souhaitez offrir un ou plusieurs produits à un ami, nous vous proposons de personnaliser vous-même l'étiquette du sachet en choisissant de nommer le destinataire de celui-ci.

Pour ce faire, rien de plus simple ! Saisissez simplement dans le champ ci-dessous et observez le résultat en temps réel sur l'étiquette témoin à gauche.

Si cela vous convient, vous pourrez alors valider la personnalisation avant d'ajouter le produit au panier.

Poivre blanc entier IGP Kampot

Le Comptoir des Poivres

Ce poivre d'exception, porté par une histoire riche et l'amour de producteurs scrupuleux, se retrouve sur toutes les tables de la grande gastronomie française et du monde. Sa saveur délicate et ses notes fraîches s'associent avec merveille aux crustacés. En savoir plus

5,20 €

3 avis

Personnaliser l'étiquette
Etiquette personnalisée (modifier)

Loader +

En stock

  • Livraison en lettre suivie jusqu'à 400g

    Livraison prévue pour par Lettre Suivie.

  • Livraison avec So Colissimo en boîte aux lettres ou en point relais

    Livraison prévue pour par Colissimo.

  • Livraison le lendemain avant 13H avec Chronopost 13H

    Livraison en Chronopost prévue pour avant 13h.
    Tarif en fonction du poids, à partir de 12,90 € *.

En sachet refermable : un paquet de qualité alimentaire, opaque et refermable hermétiquement par zip, pour une conservation optimale des arômes dans la durée, préparé spécialement pour vous le jour de l'expédition de votre commande.

Programme de Fidélité : Payer moins cher votre prochain achat ? Obtenir de meilleurs prix ? En achetant ce produit vous gagnerez points de fidélité qui se transformeront lors de votre prochaine commande en une réduction automatique de !

Un ami peut-être intéressé par ce produit ?
Prévenez le en remplissant ce formulaire :

Qu'est-ce que le poivre blanc de Kampot ?

Le poivre de Kampot est un vrai poivre provenant de la fameuse liane tropicale Piper nigrum L. cultivée dans la province de Kampot au sud ouest du Cambodge.

Ce poivre est l'un des plus prestigieux et doit sa réputation à sa saveur exceptionnelle ainsi qu'à son histoire.

Les arômes du poivre blanc de Kampot

Ce poivre nous étonne par ses notes fraîches et vives. Contrairement aux autres poivres du même type, le poivre blanc de Kampot est dénué de toutes odeurs animales, qui peuvent être désagréables. Vous apprécierez ses notes aromatiques de bonne terre et d'arachide grillée mêlées à des notes plus végétales d'herbe fraîche et de concombre.

En bouche, la fraîcheur de ce poivre sera très présente et intensifiée par un piquant vif et élégant prolongé en fin de bouche par les notes finales de réglisse.

Le terroir et le climat de Kampot

Également connu sous le nom de Poivre du bord de mer, le poivre de Kampot (en Khmer, Mrech Kampot) pousse sur les lianes Piper nigrum L. le long de tuteurs en bois d'environ 3 mètres de haut dans un environnement idéal propre à cette région du Golfe du Siam.

Entourée de la montagne Phnom Voa et de la mer, Kampot offre à la culture du poivre un sol riche en quartz, en fer et en minéraux, une terre poreuse favorisant le drainage des eaux de pluie sur les plantations et un climat océanique avec des précipitations régulières et importantes et des températures chaudes.

La culture et la récolte du poivre blanc de Kampot

Le poivre blanc de Kampot est obtenu à partir du grain arrivé à complète maturation lorsqu'il a pris une couleur rouge flamboyante.

Dans le jardin de poivres Ta Li de Monsieur Li Ngnoun, sélectionné par Le Comptoir des Poivres, les grains sont récoltés un à un à la main, et non pas en grappe, afin de ne garder que les grains arrivés réellement à maturité. Ainsi seuls les grains rouges sont cueillis et les autres sont laissés sur la liane pour leur donner le temps d'arriver à maturité.

Vient alors l'étape de rouissage. Les grains rouges sont plongés dans des bassins d'une eau limpide (eau de pluie ou de ruisseau) pendant un temps qui varie et qui reste un secret de fabrication. En effet, comme pour les thés, le processus de transformation du poivre est un savoir-faire gardé secret car c'est de celui-ci que se dégageront les qualités organoleptiques du grain.

Le péricarpe est ensuite enlevé à la main ce qui permet de refaire un tri des grains au besoin. Puis la famille Ngnoun et ses fermiers font sécher les grains sur des claies à un mètre du sol afin de laisser l'air circuler. Ils prennent soin également de les retourner toutes les heures pour que le séchage soit uniforme.

Dans cette ferme, les pesticides et autres engrais chimiques sont bannis et l'on utilise les moyens naturels et traditionnels ancestraux. Ainsi la terre, régulièrement renouvelée, est fertilisée à l'aide d'un mélange de crabes de rizières et d'herbes.

La plantation est arrosée à la main afin de pouvoir en surveiller les réels besoins. Des étangs recueillant l'eau de pluie durant la mousson permettent d'arroser pendant la saison sèche.

Une IGP pour le poivre Kampot

Depuis le 2 avril 2010, le Poivre de Kampot bénéficie d'une Indication Géographique Protégée, au même titre que le thé Darjeeling ou le citron de Menton, par exemple. Ainsi tout poivre commercialisé sous le nom de Poivre de Kampot doit provenir des provinces cambodgiennes de Kampot ou de Kep et répondre au cahier des charges strict de l'association KPPA (Kampot Pepper Promotion Association). C'est le premier produit cambodgien à obtenir une IGP et aussi le premier poivre à bénéficier de ce label. En 2013, le poivre blanc de Penja au Cameroun obtint également l'IGP.

Les appellations européennes comme l'IGP, l'AOP (Appellation d'Origine Protégée) ou la STG (Spécialité Traditionnelle Garantie) comptent très peu de produits issus des pays en voie de développement.

L'Afrique du Sud, par exemple, attend toujours l'IGP pour son rooibos. Il a d'ailleurs fallu attendre 2013 pour le continent Africain obtienne l'IGP pour trois de ses produits. Le syndicat français des producteurs de piment d'Espelette a donc aidé les producteurs cambodgiens à obtenir le label auprès de l'Agence Française de Développement leur permettant ainsi de multiplier par dix leurs revenus. C'est donc une grande victoire pour Kampot, son remarquable poivre et ses producteurs courageux !

Comment utiliser le poivre blanc de Kampot en cuisine ?

Poissons, crustacés et fruits de mer

Dans la province de Kampot, le poivre blanc est très souvent associé au crabe de Kep. Kep détient d'ailleurs son propre marché aux crabes ! D'une manière générale la finesse et la délicatesse du poivre blanc de Kampot se marient parfaitement à tous les poissons à chair blanche, crustacés et coquillages. 

Viandes blanches

Il donnera également de la noblesse à vos viandes blanches, volaille, porc ou veau. Exquis dans les sauces blanches à la crème de type béchamel, il apportera une originalité très appréciée. 

Légumes vapeur et féculents

Vous pourrez aussi assaisonner vos pâtes, votre riz, vos légumes cuits à la vapeur, notamment les champignons de Paris, les asperges et les haricots verts ou blancs. Sa fraîcheur rendra vos salades encore plus savoureuses, en particulier avec la tomate ! 

Desserts à base de fruits

Enfin, réalisez des desserts simples mais divins en ajoutant un tour de moulin de poivre blanc de Kampot sur vos salades de fruits, fraises, orange, poire et autres !

Afin de profiter au mieux de sa saveur vous veillerez à ne le moudre ou le concasser qu'au dernier moment et de l'ajouter lors du service.

Les effets du poivre de Kampot sur la santé

Depuis l'antiquité, on prête au poivre des vertus médicinales aujourd'hui démontrées par des études scientifiques. C'est la pipérine contenue dans le poivre qui regorge de bienfaits pour notre santé. 

Diminution du risque cardio-vasculaire

Avec ses qualités gastronomiques et gustatives, le poivre relève nos plats et limite donc la consommation de sel, réduisant ainsi les risques cardio-vasculaires.

Diminution des troubles digestifs

Il est reconnu pour faciliter la digestion. Le poivre a la particularité de stimuler les sucs gastriques améliorant ainsi la digestion et stimulant l'appétit. Si vous êtes sujets aux nausées, ballonnements, flatulences ou constipation, le poivre vous soulagera de ces symptômes digestifs.

La pipérine permet également de réduire l'acidité de la cavité buccale en produisant plus de salive.

Un anti-inflammatoire et antidouleur

Il aide à calmer les douleurs et soigner les rhumes et autres maux associés comme les bronchites, le mal de gorge et les rhinites, grâce à ses qualités antibactériennes et anti-inflammatoires puissantes.

En l'associant au curcuma, vous bénéficierez efficacement de leurs propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires, la pipérine multipliant par vingt l'absorption de la curcumine.

Le poivre, un antidépresseur

Dans les états de dépression, d'anxiété ou d'insomnie c'est le manque de production d'endorphines, l'hormone du bien-être, qui est responsable. Le poivre grâce à sa teneur en pipérine stimulera et augmentera cette hormone du bonheur. La sécrétion de sérotonine, neurotransmetteur intervenant dans le bien-être émotionnel, la régulation des humeurs, le sommeil, la sexualité, l'appétit et la régulation de la température, sera également renforcée.

Le poivre dans les régimes

De manière générale, les épices contribuent, en cuisinant plus sainement, à un régime alimentaire équilibré. Le poivre, grâce à ses arômes variés, limitera les envies d'ajout de sauces et autres matières grasses donnant du goût.

Les chercheurs de la Pennsylvania State University ont démontré en 2011 les pouvoirs des épices (curcuma, cannelle, paprika et poivre) sur les effets néfastes des repas trop riches en graisses. En effet, en ajoutant ces épices à des plats gras, le taux de triglycérides réduirait de 30 %. Les antioxydants qu'elles contiennent permettraient de baisser de 20 % la réponse à l'insuline et d'accroître de 13 % l'activité sanguine.

Alors n'hésitez plus à poivrer vos plats, qu'ils fassent partie d'un régime minceur ou non !

Le petit plus, assuré par le poivre de Kampot, c'est son mode de culture garanti sans pesticides qui bien évidemment est un avantage pour la bonne santé de notre organisme.

La grande histoire du poivre de Kampot...

Le poivre de Kampot au XIIIe siècle

Au Cambodge, on sait que la culture du poivre remonte au moins au XIIIe siècle grâce aux récits de 1296 du diplomate chinois Zhou Daguan (aussi nommé Tcheou Ta-Kouan ou Chou Ta-Kuan). Dans ses Mémoires sur les coutumes du Cambodge, celui-ci relate la vie et les coutumes des habitants du Cambodge et notamment la culture du poivre.

Les descriptions détaillées de l'explorateur nous livrent ainsi un témoignage inestimable et fiable sur l'Empire Khmer, le plus ancien à ce jour connu.

Le développement de la culture du poivre fin du XIXe siècle

Au début du XIXe siècle, l'Angleterre et les Pays-Bas entretenaient des tensions relatives aux droits commerciaux dans les îles aux épices, notamment en Indonésie et en Malaisie. Un traité fut alors signé en 1824 scellant le partage du monde des épices entre les deux nations.

Cependant les Néerlandais n'étaient pas satisfaits de la clause qui accordait l'indépendance d'Aceh (nom historique de l'île de Sumatra), la plaque tournante du commerce du poivre qui produisait en 1820 plus de la moitié du poivre mondial. En 1871 un nouvel accord permit aux Hollandais d'agir comme bon leur semblait sur Aceh, ce qui conduit en 1873 à la guerre d'Aceh et la mort du sultan Mahmud Shah peu de temps après la prise de son palais par les Hollandais.

Toutefois, le sultan de la principauté eut le temps de faire brûler ses plantations de poivriers afin que les colonisateurs ne bénéficient pas de ce trésor gustatif et de sa richesse.

Une grande pénurie en découla et une partie de la production se déplaça alors au Cambodge à Kampot, ce qui permit ainsi aux autorités coloniales françaises d'exploiter la culture du poivre en Indochine. 

Le début du XXe siècle et la fièvre du poivre

Kampot connut alors une véritable fièvre du poivre. Les nouvelles techniques de production et de commercialisation des colons français, associés à l'arrêt de la culture au coeur de la forêt luxuriante (le milieu naturel des lianes de Piper nigrum) pour la culture en plaine sur des tuteurs de bois morts, participèrent à la croissance fulgurante de la production de poivre à Kampot.

En raison d'une mauvaise gestion de la politique du protectorat et un impôt créé en 1908 sur le poivre, la production chuta, passant de 8 000 à 3 000 tonnes annuelles. Néanmoins, l'ouvrage collectif Un empire colonial français, l'Indochine rédigé en 1930 sous la direction de G. Maspero, indique que le poivre occupait la première place des denrées coloniales d'exportation. Des 2 600 tonnes de poivre consommées en France en 1928 presque la totalité provenaient d'Indochine.

Cette explosion de sa consommation fut favorisée par la loi du 13 avril 1928 sur le régime douanier colonial qui permettait l'importation de poivre dans la métropole sans restriction de quantité. La culture en Cochinchine disparut et laissa une voie royale au poivre du Cambodge jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le poivre de Kampot occupait alors déjà une place de choix sur les tables des meilleurs restaurants français.

Les Khmers rouges et la quasi-disparition du poivre de Kampot

Avec la guerre du Vietnam et le début des bombardements, la culture du poivre de Kampot s'arrêta net. En 1975, les Khmers Rouges prirent le pouvoir et mirent en place une des dictatures les plus violentes et totalitaires que l'on connaisse. Le poivre étant un produit de luxe et destiné à l'exportation il fut considéré comme un symbole du capitalisme.

Portés par leur politique alimentaire et son principe d'autosuffisance les Khmers Rouges supprimèrent les plantations de poivre pour implanter des rizières, le riz servant à l'échange d'armes et de munition, et d'autres cultures de plantes alimentaires pour le peuple, ce qui n'évita pas la famine de sévir. Les paysans dépossédés de leur terre, réquisitionnés pour la culture du riz, déportés ou assassinés abandonnèrent les poivrières qui restèrent ainsi à l'état de friche.

Plusieurs années après, dans un contexte économique de guerre civile déplorable, certains producteurs revinrent sur les plantations restantes, ils replantèrent les poivriers et remirent la culture en marche. L'inflation du prix du poivre commença alors à attirer de nouveaux producteurs ce qui entraîna, au début des années 2000, l'effondrement des prix. La culture du poivre de Kampot fut à nouveau abandonnée petit à petit.

La nouvelle vie du poivre de Kampot

Ce n'est qu'après ses 30 années sombres de guerre civile et de reconstruction du pays, qu'en 2006, face au manque de rentabilité des petites exploitations, des ONG se donnèrent la mission de revaloriser ce poivre et cette région qu'ils aimaient tant et d'assurer un revenu suffisant aux producteurs des jardins de poivre afin de rétablir la culture ancestrale du poivre à Kampot.

Aujourd'hui près de 350 familles vivent de la culture du poivre de Kampot en exploitant plus de 180 hectares de ces terres riches en minéraux et de ce climat spécifique conférant au poivre son goût de la mer et de la pluie apprécié dans le monde entier.

L'anecdote

Marguerite Duras, qui a passé son enfance et son adolescence à Kampot, fait référence, dans son roman Un barrage contre le Pacifique à la culture en milieu naturel du poivre, dans la forêt où les lianes poussent le long des arbres.

Vous pourrez utiliser ce poivre d'exception pour recharger un des réservoirs de votre moulin à poivre Zanzibar de Peugeot !

  • Nom botanique : Piper nigrum
  • Origine : Cambodge, Kampot
  • Conservation : à l'abri de l'air, de l'humidité et de la lumière

Il y a 3 avis sur le produit

- 08/05/2018 à 15:59

excellent

- 02/12/2017 à 07:12

Parfait ,très parfumé .C'est ce à quoi je m'attendais .

- 03/07/2017 à 09:52

Très original

Voir les 3 avis sur le produit Poivre blanc entier IGP Kampot

Les commentaires sont collectés par Les commentaires des produits sont collectés par Avis-Vérifiés

Origine
Cambodge, Kampot
Arôme
Des notes de bonne terre, d’arachide grillée, des notes végétales d’herbe fraîche et de concombre.
Préparation
Un poivre délicat à moudre ou à concassé au dernier moment.
Cuisson
Éviter la cuisson
Association
Fruits de mer, poissons, viandes blanches, sauces blanches, féculent, légumes vapeur et fruits.
Type de cuisine
Toutes les cuisines du monde.

Haut de page

Encore plus d’actualités sur le monde des épices...
poivre-blanc-igp-kampot-comptoir-des-poivres

Un ami peut-être intéressé par ce produit ?
Prévenez le en remplissant ce formulaire :