> > > Poivre rouge entier IGP Kampot

Poivre rouge entier IGP Kampot Poivre rouge entier IGP Kampot

a bien été ajouté au panier !

Nom Complet de votre Produit Marque du Produit Poids : 50 g Préparé le 01/01/2018 par Amélie pour Prénom Nom. DDM : 12/2022 REF : B2A-S
Personnalisation de l'étiquette

Habituellement, vos sachets vous sont adressés de manière nominative, avec vos noms et prénoms.

Si vous souhaitez offrir un ou plusieurs produits à un ami, nous vous proposons de personnaliser vous-même l'étiquette du sachet en choisissant de nommer le destinataire de celui-ci.

Pour ce faire, rien de plus simple ! Saisissez simplement dans le champ ci-dessous et observez le résultat en temps réel sur l'étiquette témoin à gauche.

Si cela vous convient, vous pourrez alors valider la personnalisation avant d'ajouter le produit au panier.

Poivre rouge entier IGP Kampot

Un poivre rouge prestigieux, aux notes puissantes et chaudes de fruits mûrs confits, de pâtisserie et de pain chaud. Un régal sur les viandes blanches ou les anchois il s'accorde aussi aux viandes plus fortes telles le gibier ou les abats. En savoir plus

4,95 €

12 avis

Personnaliser l'étiquette
Etiquette personnalisée (modifier)

Loader +

En stock

  • Livraison en lettre suivie jusqu'à 400g

    Livraison prévue pour par Lettre Suivie.

  • Livraison avec So Colissimo en boîte aux lettres ou en point relais

    Livraison prévue pour par Colissimo.

  • Livraison le lendemain avant 13H avec Chronopost 13H

    Livraison en Chronopost prévue pour avant 13h.
    Tarif en fonction du poids, à partir de 12,90 € *.

En sachet refermable : un paquet de qualité alimentaire, opaque et refermable hermétiquement par zip, pour une conservation optimale des arômes dans la durée, préparé spécialement pour vous le jour de l'expédition de votre commande.

Programme de Fidélité : Payer moins cher votre prochain achat ? Obtenir de meilleurs prix ? En achetant ce produit vous gagnerez points de fidélité qui se transformeront lors de votre prochaine commande en une réduction automatique de !

Un ami peut-être intéressé par ce produit ?
Prévenez le en remplissant ce formulaire :

Qu'est-ce que le poivre rouge de Kampot ?

Le poivre de Kampot fait partie de la famille des vrais poivres issus de la liane tropicale Piper nigrum L.. Il est cultivé dans les provinces de Kampot et de Kep, situées au sud ouest du Cambodge.

Le poivre de Kampot, qu'il soit noir, rouge ou blanc, est l'un des poivres d'exception, utilisé dans les plus grands restaurants gastronomiques du monde. Son prestige résulte de sa richesse gustative et son passé lié à l'histoire même du Cambodge.

L'empreinte aromatique du poivre rouge de Kampot

On trouve dans ce poivre rare des notes empyreumatiques et chaudes se rapprochant de celles du pain chaud, d'une tarte sortant du four ou du caramel. Ses arômes d'agrumes confits, subtilement vanillés en font un poivre d'une rondeur très subtile. Il sera moins épicé que le poivre noir de Kampot et un peu plus que le poivre blanc de Kampot. Sa grande complexité aromatique et sa longueur en bouche envoûtent les connaisseurs comme les découvreurs de poivre !

Kampot, un terroir et un climat unique

Le poivre de Kampot (Mrech Kampot en Khmer) est aussi appelé Poivre du bord de mer car ses lianes Piper nigrum L. poussent entre la montagne Phnom Voa et la mer.

Les poivriers, grimpant sur des tuteurs en bois d'environ 3 mètres de haut, sont nourris par un sol riche en quartz, en fer et en minéraux. Ils bénéficient d'une terre poreuse qui favorise le bon drainage des eaux de pluie. Le climat océanique de cette région du Golfe du Siam offre aux poivriers de chaudes températures couplées à de fortes précipitations régulières.

Des conditions idéales et rares sont donc réunies et participent à hisser le poivre de Kampot sur les marches du podium des poivres d'excellence !

Comment le poivre rouge de Kampot est-il cultivé ?

Vers le mois de mars, la saison sèche atteint son apogée. C'est alors qu'après environ 9 mois de maturation, les grains de poivre passent progressivement du jaune à une couleur rouge chatoyante. Ils sont alors récoltés un à un, à la main, et non pas en grappe, permettant ainsi aux grains encore orangés de finir de mûrir sur la liane.

Les grains de poivres sont ensuite lavés et séchés au soleil. Une étape délicate qui demande beaucoup d'attention de la part des fermiers qui veillent à ce que chaque grain conserve sa belle couleur rouge. De même que pour le thé, les techniques de transformation du poivre sont tenues secrètes car c'est durant ce processus que ses qualités organoleptiques se distinguent vraiment.

Les grains de poivres sont ensuite triés et calibrés à la main. Ce long et difficile travail, de la cueillette au triage, réclame une attention particulière et classe ce poivre parmi les épices rares.

La culture du poivre de Kampot répond à des critères très stricts en faveur de l'environnement. Ainsi, pesticides et engrais chimiques sont proscrits. On utilise à la place les méthodes traditionnelles ancestrales, beaucoup plus naturelles. De la terre nouvelle vient régulièrement enrichir le sol et on la fertilise grâce à l'apport d'un mélange de crabes de rizières et d'herbes.

L'arrosage se fait manuellement pendant la saison sèche. On va chercher les eaux de pluie en descendant sur des troncs d'arbre, taillés en escalier, dans des étangs aménagés spécialement. Cela demande une grande maîtrise de l'équilibre !

Le poivre Kampot un produit IGP

Le 2 avril 2010, avec l'aide du syndicat français de Piment d'Espelette et de l'Agence Française de Développement, le Cambodge obtient une Indication Géographique Protégée pour son Poivre de Kampot. Ainsi, de même que le thé Darjeeling ou le Poivre Penja au Cameroun, le prestige et le caractère unique du poivre de Kampot est récompensé.

Depuis cette date, tout poivre portant le nom de Poivre de Kampot doit obligatoirement avoir été cultivé et transformé dans les provinces cambodgiennes de Kampot ou de Kep. Les fermes de poivre répondent maintenant aux scrupuleux critères du cahier des charges de l'association KPPA (Kampot Pepper Promotion Association).

C'est le premier produit cambodgien à obtenir une IGP. De plus seuls 2 poivres au monde détiennent l'IGP : le poivre de Kampot et le poivre de Penja. C'est donc une très grande victoire pour les producteurs cambodgiens, leur terroir et leur savoir-faire local. Surtout quand on sait que les appellations européennes (IGP, AOP - Appellation d'Origine Protégée ou encore STG - Spécialité Traditionnelle Garantie) dénombrent que peu de produits provenant des pays en voie de développement. Par exemple en Afrique du Sud, les producteurs de rooibos peinent à se voir attribuer l'IGP alors que cette plante ne pousse qu'à en endroit précis et nécessite le savoir-faire ancestral des populations locales.

Utilisation du poivre rouge de Kampot en cuisine

Les viandes blanches

Sa saveur caramélisée s'accorde parfaitement à toutes les volailles ainsi qu'avec le porc.

Les viandes fortes : gibiers et les abats

Son parfum puissant accompagnera tous types de gibiers, chevreuil, sanglier ou marcassin. Moins souvent cuisinés car très forts en goût, les abats comme les rognons ou l'os à moelle seront adoucis par les arômes fruités de ce poivre rouge.

Sauce et terrines

Dans une sauce aux airelles, une terrine de chevreuil ou encore sur un foie gras, laissez-vous succomber !

Desserts à base de fruits

Associé au goût sucré des fruits son effet piquant sera annihilé et son parfum intensifié. Ainsi, une simple compote de pommes ou de mangue, une tarte aux abricots, une poire au vin vanillée, ou simplement des fraises, se voient magnifiées par un tour de moulin avant le service. Ses arômes sont exceptionnels dans les desserts cacaotés, mousse au chocolat, crème chocolat, cookies etc. D'ailleurs de plus en plus de chocolatiers n'hésitent plus à créer des associations avec différents poivres prestigieux ! 

Les effets du poivre de Kampot sur la santé

Le poivre est connu depuis l'antiquité pour ses vertus médicinales. Des études scientifiques démontrent aujourd'hui ses qualités nutritionnelles. La pipérine, ce principe actif contenu dans le poivre, foisonne de bienfaits pour la santé. 

Diminution du risque cardio-vasculaire

En relevant nos plats de ses qualités gastronomiques et gustatives, le poivre permet de limiter la consommation de sel et réduit donc les risques cardio-vasculaires.

Diminution des troubles digestifs

Le poivre facilite la digestion grâce à la stimulation des papilles gustatives qui provoque la sécrétion de l'acide chlorhydrique dans l'estomac et favorise la digestion. La pipérine excite les enzymes digestives et soulage donc les différents maux du système digestifs comme les nausées, les ballonnements, les flatulences ou la constipation en facilitant l'assimilation des protéines, lipides et certains glucides.

En augmentant la salivation et en réduisant l'acidité de la cavité buccale la pipérine luttera contre la mauvaise haleine.

Un anti-inflammatoire et antidouleur

Ses puissantes qualités antibactériennes et anti-inflammatoires permettent de calmer les douleurs et soigner les rhumes, les bronchites, le mal de gorge et les rhinites.

Son association avec le curcuma en fait un excellent anti-bactérien et anti-inflammatoire. En effet la pipérine multiplie par 20 l'absorption de la curcumine, vous renforcez donc les qualités thérapeutiques des deux épices cumulées.

Un antidépresseur

L'endorphine, cette hormone du bien-être, évite les états de dépression, d'anxiété ou d'insomnie. Le poivre grâce à sa teneur en pipérine stimule et augmente la production de cette hormone du bonheur. La pipérine renforce également la sécrétion de la sérotonine, ce neurotransmetteur qui intervient dans le bien-être émotionnel, régule les humeurs, le sommeil, la sexualité, l'appétit et la température corporelle.

Un allié des cures détoxifiantes et des régimes

Lorsqu'on cuisine, on mange plus sainement et plus équilibré. Cependant il est parfois difficile de faire un repas simple et light qui soit aussi goûteux. C'est là que les épices interviennent et notamment le poivre dont l'utilisation est d'une grande simplicité. Avec ses arômes riches en saveurs, il illuminera vos plats les plus simples et limitera donc votre tentation d'ajouter des sauces ou autres matières grasses donnant du goût.

En 2011, des chercheurs de la Pennsylvania State University ont étudié le pouvoir des épices (curcuma, cannelle, paprika et poivre) sur les effets néfastes des repas trop riches en graisses. Ils ont ainsi démontré qu'en ajoutant ces quatre épices aux plats gras, le taux de triglycérides réduisait de 30 %, leurs antioxydants permettaient de baisser de 20 % la réponse à l'insuline et d'accroître de 13 % l'activité sanguine.

La pipérine, en stimulant la production de bile permet au foie de remplir pleinement son rôle d'épurateur et de débarrasser l'organisme des toxines. La dilatation de l'artère rénale par le poivre a un effet diurétique (facilite l'élimination des toxines par l'urine). Cette vertu détoxifiante est amplifiée par l'effet diaphorique du poivre qui provoque l'augmentation du calibre des vaisseaux capillaires de la peau et aide à mieux transpirer.

Alors si vous suivez un régime amincissant ou une cure détox, retrouvez le plaisir de manger en ajoutant des épices et du poivre à vos plats !

Le poivre pour stimuler la libido ?

Il paraîtrait que les propriétés stimulantes et tonifiantes couplées à l'action vasodilatatrice du poivre permettrait de simuler une montée de l'excitation chez l'homme ou la femme qui se manifeste par le gonflement des organes sexuels. Le mieux est d'essayer pour vous en convaincre alors poivrez votre repas en amoureux et préparez-vous à une nuit de plaisir !

L'avantage santé du poivre de Kampot

Le poivre de Kampot, de par son IGP, est cultivé de manière traditionnelle, c'est-à-dire entièrement naturelle. Les pesticides et engrais chimiques sont bannis des plantations et les agriculteurs utilisent des engrais naturels basés sur ce que leur donne la nature dans leur environnement (crabes de rizières, engrais bovin, guano de chauve-souris, herbes...). Si les producteurs cambodgiens en avaient les moyens, toutes les fermes de poivre seraient sûrement reconnues d'agriculture BIO.

Kampot, un poivre empreint d'histoire

Le poivre de Kampot au XIIIsiècle

Grâce aux Mémoires sur les coutumes du Cambodge, écrites en 1296 par le diplomate chinois Zhou Daguan (Tcheou Ta-Kouan ou Chou Ta-Kuan) on sait que la culture du poivre au Cambodge existait déjà à cette époque. Ses descriptions détaillées sur la vie et les coutumes des habitants du Cambodge, dont la culture du poivre, livrent le témoignage le plus ancien sur l'Empire Khmer.

Le développement de la culture du poivre fin du XIXsiècle

Au début du XIXe siècle, l'Angleterre et les Pays-Bas se disputent le commerce des épices dans les îles orientales d'Indonésie et en Malaisie. En 1824, les deux pays signent un traité et se partagent le monde des épices.

Cependant, l'indépendance d'Aceh (île de Sumatra) ne convient pas aux Néerlandais. Aceh est en effet à l'époque la plaque tournante du commerce du poivre et produit plus de la moitié du poivre mondial en 1820. En 1873, la guerre d'Aceh éclate et les Hollandais renversent le sultan et envahissent son palais. Mahmud Shah refusant de laisser à ses ennemis un trésor gustatif et pécuniaire ordonne alors, juste avant sa mort, de brûler tous les poivriers.

Cela fait naître une grande pénurie et la production se déplace alors en partie, au Cambodge à Kampot. Les autorités coloniales françaises en place à cette époque voient une aubaine dans la culture du poivre et commence à l'exploiter. 

Le début du XXsiècle et la fièvre du poivre

La fièvre du poivre commence alors. Les colons français, grâce à leurs connaissances des nouvelles techniques de production et de commercialisation abandonnent la culture du poivre dans son milieu naturel, la forêt tropicale pour l'installer en plaine. Ils font pousser les lianes de Piper nigrum sur des tuteurs de bois morts et ainsi naissent les Jardins de Poivres. La production et le commerce du poivre décollent.

Malgré une politique du protectorat absurde et un impôt créé en 1908 sur le poivre qui fait baisser la production de 8 000 à 3 000 tonnes par an, le poivre de Kampot connaît son heure de gloire. Comme en témoigne un ouvrage collectif rédigé en 1930 sous la direction de G. Maspero, Un empire colonial français, l'Indochine, le poivre occupe la première place parmi les denrées coloniales d'exportation. En 1928, 2 600 tonnes de poivre sont consommées en France et la quasi totalité provient d'Indochine.

La loi du 13 avril 1928, favorisant le régime douanier colonial en autorisant l'importation de poivre dans la métropole sans restriction de quantité, participe à l'explosion de la consommation de poivre en France.

La culture en Cochinchine disparaît peu à peu et ouvre une voie royale au poivre du Cambodge jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Du début du XXsiècle jusqu'à 1960, le poivre de Kampot est utilisé dans les cuisines des meilleurs restaurants français.

Les Khmers rouges et la quasi-disparition du poivre de Kampot

La guerre du Vietnam et le début des bombardements mettent la culture du poivre de Kampot en pause. En 1975, les Khmers Rouges prennent le pouvoir et installent une dictature des plus violentes et totalitaire. Ils mettent en place une politique alimentaire supposée fonctionner en autosuffisance. Ils réquisitionnent donc les paysans et les terres. Ceux qui refusent sont assassinés ou déportés. Le poivre est un produit de luxe et principalement destiné à l'exportation, il est donc vu comme un produit du capitalisme. Les Khmers Rouges suppriment les plantations de poivriers et implantent des rizières ou autre culture de plantes alimentaires censées nourrir le peuple.

Après ces 4 années de terreur et plus de 30 ans de conflit, le Cambodge est dévasté et ruiné économiquement, sa population plongée dans un extrême dénuement. Certains producteurs reviennent sur leurs terres et se remettent à planter et à cultiver les poivriers. Les prix de cette épice rare sont alors au plus haut. Malheureusement cette inflation attire d'autres producteurs et entraîne au début des années 2000, la chute des prix. La culture du poivre de Kampot n'étant plus rentable et se faisant même à perte, elle est à nouveau abandonnée.

Un nouveau souffle durable pour le poivre de Kampot

En 2006, des ONG et des expatriés, amoureux de la région et de ce produit exceptionnel, décident d'aider les producteurs à relancer la culture et à en vivre. Ils revalorisent le produit, améliorent les systèmes de production et constituent des coopératives, permettant aujourd'hui à près de 350 familles de vivre de la culture du poivre de Kampot.

Pour la petite histoire...

Marguerite Duras est née à Kampot et y a vécu jusqu'à ses 17 ans. Dans son roman Un barrage contre le Pacifique, elle parle de la culture du poivre au milieu de la forêt tropicale où les lianes poussent le long des arbres.

Rechargez votre moulin à poivre Zanzibar de Peugeot avec le poivre rouge entier IGP de Kampot du Comptoir des Poivres !

  • Nom botanique : Piper nigrum
  • Origine : Cambodge, Kampot
  • Conservation : à l'abri de l'air, de l'humidité et de la lumière

Il y a 12 avis sur le produit

- 09/03/2019 à 15:17

Arôme poivré puissant

- 11/01/2019 à 21:23

pour un cadeau....

- 18/12/2018 à 16:20

Très bien, conforme à mes attentes,très bon gout en bouche, je recommande

- 29/09/2018 à 09:21

parfait

- 10/09/2018 à 15:56

excellent

Voir les 12 avis sur le produit Poivre rouge entier IGP Kampot

Les commentaires sont collectés par Les commentaires des produits sont collectés par Avis-Vérifiés

Origine
Cambodge, Kampot
Arôme
Des notes chaudes, empyreumatiques, agrumes confits, fruitées, épicées
Préparation
Un poivre délicat à moudre ou à concassé au dernier moment.
Cuisson
Éviter la cuisson
Association
Viandes blanches, gibiers, abats, sauce, terrine, dessert fruité ou chocolaté
Type de cuisine
Toutes les cuisines du monde.

Haut de page

Encore plus d’actualités sur le monde des épices...
poivre-rouge-entier-igp-kampot

Un ami peut-être intéressé par ce produit ?
Prévenez le en remplissant ce formulaire :