> > > La vanille malgache, une crise à prévoir ?

La vanille malgache, une crise à prévoir ?

Publié par L'équipe dans Actualités des épices le 09/08/2017 à 11:30

Le premier exportateur mondial versus le reste.

SI_jour2_-37

Une hausse du prix…

Vous l'aurez sans doute remarqué, la vanille est de ces produits qui fluctuent le plus sur les marchés. En effet, de par sa rareté et son utilisation de plus en plus intense, les producteurs peinent à assurer les quantités et les récoltes ne sont pas toujours aussi importantes qu'escomptées.
Il faut savoir que Madagascar est le premier exportateur mondial de vanille, entre 80 et 85 % de la production mondiale.

…Et des abus en tous genres.

Loin s'en faut de justifier la hausse du prix par le manque de matière, il existe d'autres explications. On pourra tout d'abord citer le vol. En effet les producteurs malgaches ne disposent de peu de protection de leurs exploitations et les vols sont nombreux.
À ce titre on retrouve de plus en plus sur le marché une vanille qui n'aura pas maturé assez longtemps car récoltée en avance par peur d'un braquage nocturne. C'est ainsi qu'un court parallèle prend place, celui de la vanille verte. La maturation moyenne étant de 9 mois, la vanille verte est prélevée bien en avance, à 6 mois seulement. Une baisse potentielle de qualité et une plus grande difficulté à spéculer et sourcer de bons produits.

Autre problème cette fois venant de certains exploitants (et nous insistons fortement sur le "certains"), des kilos de poudre de gousses de vanille complètement pourris et ce, par simple cupidité. En effet des revendeurs peu scrupuleux ont cru bon en ces temps de disette, de couper la poudre de vanille avec une portion d'eau, ceci afin de l'alourdir et d'en toucher un meilleur prix. Cela étant la nature a repris ses droits et quelques jours de transport sous grande chaleur auront suffi à révéler le pot aux roses et gâché quelques tonnes du précieux sésame.

À quoi s'attendre désormais ?

Il est évident qu'au vu des nombreux problèmes rencontrés, le marché de la vanille ne se porte pas au mieux. Cela étant il va falloir attendre décembre pour obtenir une récolte satisfaisante. Les prix seront toujours soumis à la forte demande, mais les autorités malgaches tentent de mettre en place une filière plus sécurisée pour pérenniser le marché de la vanille dans le pays, sachant qu'il est source de revenus pour un grand nombre de familles.
Un système de collecte surveillée permettra de favoriser les producteurs récoltants agréés et ainsi de conserver une qualité de produit à son maximum.

0 commentaire

Poster votre commentaire



Haut de page

Encore plus d’actualités sur le monde des épices...