> > > Sur la route des thés en Chine

Sur la route des thés en Chine

Publié par Aurélie dans Tendances le 04/07/2018 à 10:32

Le thé, une boisson rafraîchissante, à consommer tout au long de l'année, possédant d'innombrables variétés à travers tout le pays.

sur-la-route-des-thes-de-chine

L’origine du thé

Son histoire débute, il y a plus de 5 000 ans, selon la légende, c’est sous le règne de l’Empereur Shennong, que fut découvert le thé. Un jour, alors que l’Empereur, se reposait sous un arbre, quelques feuilles séchées tombèrent dans sa tasse d’eau bouillante, car à l’époque, l’eau devait être bouillie, avant d’être consommée. L’Empereur, à son réveil, découvrit cette substance colorée, qu’il but et trouva très rafraîchissante.

Le thé, bien plus qu’une simple boisson, est le symbole de la passion et du raffinement. Les méthodes de transformation, de préparation et de dégustation du thé chinois, se sont peu à peu développées au cours des siècles. La qualité du thé est jugée sur sa couleur, son parfum, sa saveur mais aussi sur la pureté de l’eau et de son type de théière.

C’est une véritable institution, les Chinois en consomment tout au long de la journée. Élevé au rang de boisson nationale en Chine, connu pour ses nombreux bienfaits sur la santé, le thé est, aujourd’hui, devenu très populaire à travers le monde.

La Chine produit une grande diversité de thés dont l’aspect et le goût changent selon leur maturité lors de la cueillette, leur degré de fermentation et leur processus de fabrication.

Elle produit la gamme de thé, la plus vaste, à travers le monde. Tous types de thé y sont produits, souvent de très haute qualité

Commençons notre tour de Chine, à la découverte des différents types de thés à travers les régions.

Les thés du Nord, découverte des régions de Gansu, Shaanxi, Henan, Jiangsu, Shandong

Une petite province du nom de Jiungsu, offre à la Chine, un thé considéré comme le meilleur, le Bi Lo Chun, qui est d’une rondeur et d’une douceur exquise. Cette région est aussi connue pour sa fabrication de théières « à mémoire » à partir de la terre de Yixing. Leur paroi poreuse, absorbe un certain nombre de particules et permet la formation d’un dépôt noir au fond de la théière. Ce dépôt va influencer le goût des infusions et lui donner de la valeur dans le temps. La théière « à mémoire », une fois, imprégner, ne s’utilise que pour le même type de thé.

Dans la région d’Henan, le climat est plus frais qu’ailleurs, ce qui ne permet pas de produire beaucoup, mais le peu de thé fourni fait partie des 10 meilleurs thés du pays.

Les thés de l’Ouest, découverte des régions de Sichuan, Guizhou, Yunnan et Chongqing

Sichuan est la seule région où les maisons de thé n’ont jamais fermé pendant la révolution culturelle. Elles font partie de la tradition dans cette province et sont un lieu réunissant jeunes et anciens. On compte, aujourd’hui, environ une maison de thé par rue, ce qui est énorme.

C’est dans la province de Sichuan que poussa le théier. On produit du thé vert, du thé bleu et du thé noir, tous reconnus pour leurs excellentes qualités. Quelques exemples :

  • QingCheng XueYa (thé vert) ;
  • ChuanHong GongFu (thé noir) ;
  • MengDing HuangYa (thé jaune) ;
  • Ou encore, Long Hu Cui.

À Guizhou, on produit les thés verts ZunYi MaoFeng, MeiTan CuiYa, DuYun MaoJian et GuiDing Yun Wu.

La province de Yunnan est connue pour ses théiers sauvages, les plus anciens datant de plus de 1 700 ans. Les arbustes atteignent parfois les 30 mètres de haut. On y trouve un climat idéal et un relief très irrigué, ce qui est parfait pour la production de thé. La Capitale, Kunming, est d’ailleurs appelée, la cité des 4 printemps. On y produit du thé noir, du thé vert et du thé blanc. Cela représente, environ, 80 000 tonnes par an. Quelques exemples : Le Pu Er, très connu, Le Golden Xian, Le silver Hill et le Yu Yu Cha.

Notre sélection de l’ouest de la Chine : Thé Grand Yunnan, Thé Pu-Erh.

Les thés de l’Est, découverte des régions de Hubei, Hunan, Jiangxi, Zhejiang et Anhui

C’est de ce que côté du pays que sont produits les plus célèbres thés, le plus souvent des thés verts.

À Hunan, la production est assez restreinte, seulement 50 000 tonnes annuelles, toute variété de thé confondu. Le thé jaune, JunShan Yin Zhen, est également très apprécié.

À Zheijiang, on trouve le thé chinois mythique par excellence, le fameux Lung Jing. Très recherchés, mais quasiment introuvables, les prestigieux thés Pei Hou et Shi Feng (Le Pic du Lion) sont récoltés et transformés juste avant la fête de la pure lumière qui est célébrée le 5 avril. Cette journée, consacrée aux défunts, marque la fin de la récolte pré-Ming, la plus prestigieuse et le début de la récolte post-Ming, de qualité légèrement inférieure mais plus accessible.

La région d’Anhui n’est, certes, pas le 1er producteur de thés, mais elle possède une situation géographique exceptionnelle, ainsi qu’un climat idéal, tempéré avec des précipitations régulières et un sol un peu acide, riche en humus et en fer. Le thé produit là-bas, détient le label bio, grâce à la bonne qualité de l’air dû à son altitude. C’est ici qu’est produit le fameux Kemun, le thé noir a la saveur fine et douce. Les thés verts sont aussi très réputés puisqu’ils font partie des 10 meilleurs de Chine ; Tai Ping Hou Kui, Ding Gu Da Fang ou le Huang Shan Mao Feng.

Notre sélection de L’est de la Chine : Thé vert Long Jin Premium, Thé vert Gunpowder Bio.

Les thés du Sud, découverte des régions de Guangxi, Guangdong, Hainan, Fujian et Taïwan

La région de Fujian est bénie, tant la quantité, 140 000 tonnes de thé par an, la qualité et la diversité de ses thés sont importantes. Outre les thés noirs fumés et blancs, Fujian est surtout connue pour sa production d’excellents Oolong (thé bleu), de Pai Mu Tan, de Xue Long, de Tie Guan Yin, de Da Hong Pao, très rare, de lapsang souchong ou encore de Jasmin du Fujian.

Dans la région montagneuse de Guangdong, la production de thé reste concentrée sur le thé au jasmin et le thé Oolong.

À Taïwan, il faut attendre la fin du 20e Siècle pour voir apparaître les thés bleus (Oolong). De très bonne qualité, ces thés font aujourd’hui la renommée de l’île. Au Nord, on cultive notamment Le Pao Chung Pouchong qui a la particularité d’être très peu oxydé ou encore le fameux Bai Hao. L’île de Taïwan, produit, quand même, quelques thés verts ou thé fumés comme le Sencha, Gunpowder.

Notre sélection de thés du sud de la Chine : Thé Tarry Lapsang Souchong Bio, Thé oolong Marrons Chauds, thé Jasmin Mao Feng BIO

les-thes-chinois-selon-les-provinces

N’ayant pas toujours eu une bonne réputation sur la qualité de ses thés, dû au mode de fabrication de ses derniers. La Chine compte, tout de même, de grands crus, notamment en thé vert comme le Guapian de Lu’an, Le Yulu de Enshi, le longjing et le Biluochun de Suzhou.

Aujourd’hui, sa renommée n’est plus à faire, La Chine est le premier producteur de thé au monde.

0 commentaire

Poster votre commentaire

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande.
MesÉpices.com est enregistrée à la CNIL sous le numéro (1645158 v 0) et respecte la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978.
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent en nous contactant.

Haut de page

Encore plus d’actualités sur le monde des épices...